2020, année géniale !

2020, année géniale !

Publié le mercredi 29 juillet 2020

On lit partout sur les réseaux sociaux que 2020 est une année horrible. C’est sûr qu’il faut chercher un peu loin pour trouver des éléments réjouissants : une pandémie, un gros crash économique, des perspectives pas très joyeuses… je ne vais pas refaire le film, vous connaissez l’histoire par coeur.

Non, moi ce qui m’intéresse ici, c’est étudier ce schéma de pensée qui fait que l’on cale sa vision de voir la vie en fonction d’une année.

« 2019 a été horrible, vivement 2020 ! » (bon, c’est raté)

Comme si le seul moyen pour rentrer dans une ère plus joyeuse, plus fructueuse, était de passer par le grand bain purificateur du jour de l’an, qui remet les compteurs à zéro et distribue une nouvelle chance d’avoir une année qui, cette fois c’est sûr, sera « la bonne ».

Et ça ne loupe jamais : l’euphorie retombe en général très vite, dès qu’un truc affreux apparaît aux actualités on se dit « eh bah, ça commence mal cette année », et, peu à peu, on glisse dans un schéma mental qui murmure à l’oreille, puis crie de plus en plus fort :

« mais quelle année de merde ! »

Arrêtons-nous quelques instants pour se poser une question simple : en quoi est-ce utile de faire cela ?

Pour aller droit au but, je vais faire une réponse simple : à rien du tout. Ou plutôt, à se coincer tout seul dans une espèce d’état sombre, pessimiste. En figeant sa façon de jauger la « couleur » d’une période à partir d’une unité de temps purement symbolique.

Pourquoi 365 jours ? Pour des raisons de rotation autour du soleil. Pourquoi le 1er janvier ? Parce que Jules César l’a décidé ainsi. Quel rapport avec la façon de jauger sa vie, l’actualité mondiale, un projet ? A peu près aucun.

Alors la prochaine fois, lorsque vous aurez le réflexe de dire « quelle année de merde », essayez plutôt de changer d’échelle. Est ce que votre semaine a été bonne ? Et votre journée ? Ou à l’inverse, avez vous progressé ces dix dernières années ?

Une autre question utile : est ce l’année qui est pourrie, ou VOTRE année ? N’êtes vous pas en train de caler votre état d’esprit sur des événements sur lesquels vous n’avez aucune emprise ?

Certains gourous du développement personnel préconisent de s’éloigner le plus possible des actualités. Je n’irai pas jusque là, mais prendre conscience de notre capacité intuitive à entremêler des événements sur lesquels on n’a aucune emprise et notre humeur est déjà une première étape. Essayez et vous verrez, le soulagement est immense rien qu’en se forçant à s’éloigner un peu de tout un tas de machins bien anxiogènes (la télé, les réseaux sociaux, toussa !).

« Donne moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d’accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux ».

Marc Aurèle

On essaie ensemble ? Racontez nous dans les commentaires en dessous de ce post comment vous allez gérer VOTRE année !

Notre mission : inspirer tous ceux qui savent que c’est par l’échange et l’ouverture d’esprit que l’on peut durablement améliorer sa vie professionnelle.
Pour retrouver gratuitement toutes nos chroniques et l’ensemble de nos contenus, abonnez vous à notre récap hebdo ! Une fois par semaine, une dose d’inspiration pour tous ceux qui veulent changer leur vie pro. Et ça se passe ici :

https://jdnco.fr/newsletter

PS : en bonus, la nouvelle campagne de pub Burger King, qui surfe avec humour sur la même idée d’un « reset » de l’année pour pouvoir repartir sur de bonnes bases 🙂